Rien ne t’efface Michel Bussi
Rien ne t’efface Michel Bussi

Michel Bussi, un écrivain des années 90, a eu différents parcours avant d'écrire et de publier ses livres. Au début, publier un livre n'a pas été facile pour lui, cependant ses efforts et sa persévérance ont fini par payer plus tard. Pourtant il est indéniable qu’il écrit de bonnes histoires. J'ai eu la chance de lire deux livres parmi ses nombreux exploits, Rien ne t’efface et Maman a tort. Dans les deux bouquins, il évoque l'amour d'une mère, et ce qu’elle est capable de faire pour protéger et montrer à son enfant son amour et son affection. Ne pas lire les livres de Michel Bussi, c'est comme visiter l'Egypte sans voir la Pyramide, ou être à Paris sans voir la Tour Eiffel.

Rien ne t’efface : L’obsession et la folie d’une mère blessée

Rien ne t’efface se résume par l'obsession et la folie qu'une mère peut éprouver après avoir perdu son enfant. Dans ce livre, nous avons deux exemples concrets de mères désespérées et malheureuses après la perte de leur être cher. Commençons par le personnage principal, Maddi Libéri. Médecin et mère célibataire d’Estéban, un garçon de 10 ans, elle avait une vie parfaite avec son fils adoptif. Ils étaient heureux et tout allait bien pour eux jusqu'au jour où Estéban a disparu. La police a fouillé la ville de fond en comble pour le retrouver. Elle a trouvé le corps de l’enfant des mois plus tard, il s'était noyé. Cette nouvelle était inacceptable pour Maddi, pour elle son fils est toujours vivant et qu'il a été enlevé. Pour surmonter cette perte, elle s'est fait aider par un psy et a déménagé dans une autre ville. Elle a même eu un deuxième enfant qui s’appelle Gabriel, il a 10 ans. Elle se croit guérie et a décidé de retourner sur la plage où tout s'est passé il y a 10 ans. Tous les mystères et les intrigues ont commencé à partir de ce jour. Elle a rencontré un petit garçon qui ressemblait à son fils Estéban, et il portait d'ailleurs le même maillot de bain que lui lorsqu'il avait disparu. Elle a oublié que son Estéban devrait avoir 20 ans maintenant s’il était encore vivant. Elle a décidé d'en savoir plus sur le petit garçon et sa mère. Elle était convaincue qu'il était son fils. Elle déménage alors dans la ville où ils vivent, en jurant qu'elle ne perdra plus son fils une seconde fois. Dans cette aventure, elle a délaissé son fils Gabriel et a même risqué de perdre sa vie pour atteindre ses objectifs.

Continuons avec Savine Laroche, une femme célibataire, aimée et respectée dans sa ville, elle a aussi son histoire. Une jeune femme mystérieuse qui aide tous les habitants, elle n'a éveillé aucun soupçon même pour le meurtre du commissaire. Lorsqu'elle était plus jeune, elle était tombée enceinte et n'avait pas les moyens de s'occuper de son enfant. Elle a donc décidé de le laisser dans un orphelinat, dans l’espoir de le revoir lorsque sa situation serait stable. Lorsqu'elle a enfin pu faire son chemin dans le monde, elle s'est mise à la recherche de son fils et l'a retrouvé à l'âge de 10 ans. Elle a voulu reprendre l'enfant en silence et l’éloigner de sa mère adoptive. Elle a commencé à s’approcher du petit garçon tous les matins et à le manipuler petit à petit pour le convaincre de la suivre. Un jour, elle y était presque arrivée, mais l'enfant s'en est rendu compte assez vite et a décidé de s'enfuir en sautant à la mer. . Malheureusement, il y perdit la vie. Maddi et Savine étaient la mère du même enfant, Estéban. Après la disparition de son fils, Savine a donné toute son attention et son amour à Tom. C’était le fils de son amie du village, Amandine, et il ressemblait exactement à son fils Estéban. Elle a amadoué Amandine dans le but de de lui enlever le garçon plus tard.

La rencontre de Savine et Maddi dans la même ville n'est pas un hasard, tout a été calculé par Savine car elle voulait se venger de Maddi pour la mort de son fils. En plus de cela, elle est devenue folle, elle a tout manigancé pour accuser Maddi de l'enlèvement de Tom. Son but était de s'échapper avec le garçon une fois que Maddi serait incarcérée. Pour arriver à ses fins, Savine s'est d'abord rapprochée de Maddi, en essayant de devenir son amie et sa confidente. Elle lui a même proposé de l'aider pour prouver à tout le monde que Tom n’est autre qu’Estéban. Sa connaissance géographique du village l’a beaucoup aidé pour préparer ses plans sans faille.

A la fin tout s’explique, quand Savine fait ses aveux pour raconter toute l’histoire. La ressemblance entre Tom et Estéban s’explique également. Estéban est donc bien mort, Gabriel a joué un rôle important pour faire connaitre à sa mère que lui il est vivant et qu’il l’aimait. Connaitre la vérité a aidé Maddi à accepter le deuil de son enfant. Elle a décidé de rester dans le village alors que Savine, elle est morte poignardé. En effet, un affrontement a eu lieu entre Savine et Maddi pour pouvoir récupérer les deux garçons, Tom et Gabriel quand Savine les a tenus en otage pour peaufiner son plan.

Pourquoi devrions-nous lire ce livre ?

Rien ne t’efface paru au début de l’année 2021 est un livre qui parle de l’amour inconditionnel d’une mère. Mystère, intrigue, paranoïa, fausses pistes, hypocrisies, manipulations, usurpations, meurtres, des histoires d’amour voilà toutes les actions qu’on peut rencontrer et vivre tout au long de la lecture. On peut sentir différentes émotions en le lisant. Une mère ne pourrait jamais oublier son enfant même s’il n’est plus de ce monde. Bussi parle de l’amour d’une mère et ceux dont elle est capable à faire pour le démontrer. C’est le sujet principal. Il a su garder l’attention des lecteurs dans son livre jusqu’à la fin. Evidemment, l’amour d’une mère est un fait courant et ordinaire, que tout le monde peut connaitre. Mais avec l’incarnation d’un petit garçon perdu, l’histoire mystique d’une soi-disant sorcière, l’usurpation d’identité d’un des personnages, l’histoire éveille l’envie des publics à le lire. Ressentir du suspens, de l’angoisse, des surprises, des inattendues. Il a emmené ses lecteurs sur une fausse piste en leur faisant croire qu’il y a eu une réincarnation, les lecteurs peuvent penser que c’est la seule logique qui explique la situation. Puis au cours du dénouement, il est capable de démontrer que la réincarnation était juste un moyen de gonfler le contenu de son livre.

Pour le fond, lire l’histoire d’une mère écrite par la main et l’imagination d’un homme est encore étonnant. Pourtant, Bussi a bien su décrire le sentiment d’une mère, son amour, ses expectations, ses craintes, son émerveillement. Il parle si bien des attentions de la mère veillant à la protection physique et morale de son enfant, à sa préoccupation et à sa douleur quand quelque chose le tourmente. Une partie de l’histoire raconte le fait que quand Maddi aille au travail, elle a inséré un GPS Kid Control dans le blouson de son fils Gabriel, ce qui leur a permis de suivre la piste et de trouver les deux garçons. Avec les deux livres de Bussi que j’ai lue, il est tout à fait probable que je devienne un de ces lecteurs réguliers. Je vous recommande vivement de lire ses oeuvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.